NO LIMIT

Tableau numéro 1
No Limit
120 x 80

La limite est la facette inversée de la frontière, contrairement à celle-ci, elle est incertaine, floue et imprécise, elle est l’au-delà qui prolonge l’en-deçà. Toute épaisseur nécessite une profondeur. Les trois termes du thème fusionnent dans cette œuvre et dans son titre : « No limit ».

Ce qui apparait comme limité et abstrait dans une vision éloignée et globale devient illimité quand le regard devient les regards à la perception des multiples détails qui forment la trame de cette représentation où l’abstrait nait de des infimes figuratifs qui s’interfèrent pour développer un mouvement constant créé par l’observateur lui-même qui ne cesse de se perdre dans cette épaisseur qui l’attire, épaisseur renouvelée à chaque clin d’œil. On plonge dans la spirale jaillissante d’un monde né de la spontanéité imaginative de l’artiste, incrédule à ce qui est sorti de lui. Nous pensons être en présence d’un unique tableau ; il est, en fait, quadruple. Le mouvement appelle le mouvement et par la simple rotation de sa présentation, un devient quatre. L’œil, à chaque fois, doit replonger dans une nouvelle perception dans laquelle nulle clé préalablement acquise n’est reconnaissable. La sensation est à chaque fois renouvelée dans ce jaillissement en quête de marge ; la frontière est devenue limite dans l’épaisseur du mouvement.

Motivation personnelle : Cette toile est l’expression de mon « Tiers paysage », cet autre moi qui s’éveille à son besoin de s’exprimer dans la spontanéité de la création au quotidien. L’appel est impératif, le geste s’inscrit sur la toile quel que soit son orientation. L’infime ajout à une figuration autonome se combine par elle-même aux autres pour former un ensemble dont je suis autant l’auteur que le spectateur de sa création.

Texte écrit par Jean Claude Roy

Laisser un commentaire